Marie-Flore

 

MARIE-FLORE          

À FLEUR DE PEAU

Minois de chat au coeur écorché, regard bleu cristallin et timbre à nulle autre pareil, elle est l’une des rares artistes capables de passer de la folk électrique à une pop teintée d’urbanité, à chaque fois poétique. Auteure, compositrice, interprète, multi instrumentiste, maniant aussi bien l’organique que l’électronique, Marie-Flore est une amatrice de pop sous toutes ses formes. Elle est d’abord férue de grands classiques : The Velvet Underground, dont elle cultive les même thématiques vénéneuses, Leonard Cohen, sa référence ultime en termes de poésie, Gainsbourg aux jeux de mots sensuels et Christophe, bienveillant mentor avec lequel elle partage la même exigence – tant du point de vue sonore que textuel. Cependant, elle avoue une « addiction » pour le rap façon Damso, Lomepal, mais aussi Dua Lipa et Lana del Rey.

LE PARISIEN

« De sa belle voix suave et voilée, Marie-Flore balance des punchlines d’une précision chirurgicale.  » Je suis fan du Velvet Underground et de Leonard Cohen, j’ai fait les premières parties de Pete Doherty et Julien Doré, mais j’ai beaucoup écouté ces dernières années Damso et PNL », explique la musicienne de 33 ans ».

LES INROCKS

« La chanteuse Marie-Flore réussit son BRAQUAGE sur la pop ».

Retrouvez Marie-Flore sur les réseaux sociaux