la nuit des « Juliette »

Il y a d’abord Juliette Katz, ronde et sensuelle, voix forte et acidulée, à découvrir. Elle se promène entre folk et pop, jazz et soul avec un mélange de légèreté subtile et d’engagement ferme, un caractère bien trempé d’artiste qui sait ce qu’elle veut et qui le fait. Un single, « tout le monde » l’a faite connaître, un album, « tout va de travers », devrait l’imposer.

Et puis il y a la grande Juliette, Gréco, l’icône, la légende de l’après-guerre, l’esprit de Saint-Germain des Près qu’elle incarne, Belphégor errant dans les couloirs du Louvres. A plus de 80 ans, elle est toujours là, bien présente sur nos scènes. Un premier passage au Festival en 1995, Mano Solo débutant était en première partie, et nous la retrouvons, interprète des plus grands et découvreuse de nouveaux auteurs. Juliette Gréco a une place à elle dans notre patrimoine, dans la chanson française. Cette occasion de la retrouver, à Desvres le 6 Juillet, fait partie des petits bonheurs de la vie.

previous post
next post